29 avr. 2016

Published 21:06 by with 0 comment

Le sommeil chez les jeunes

Chez les nouveau-nés, le temps de sommeil est d’en moyenne 16 heures par jour tandis que celui des adultes est d’environ 8 heures. Chez ces derniers, il est monophasique, alors que celui des nourrissons est plutôt polyphasique, rythmé par les repas. Le cycle du sommeil évolue donc en fonction de l’âge. 
  • Le sommeil chez les nouveaux nés :
L’endormissement se fait presque systématiquement en sommeil agité, qui est ensuite suivi d’une phase de sommeil lent. Un cycle de sommeil dure en moyenne 50 à 60 minutes. Le nourrisson passe donc 75 à 80% de son temps en sommeil agité et 20 à 25% de son temps à rêver. De plus, il ne reconnaît pas le jour et la nuit. Il peut donc s’endormir et se réveiller à tout moment. En effet, son horloge biologique  n’est pas encore réglée.

Il existe des astuces pour aider son enfant à différencier le jour et la nuit :
  • Lors d’un repas de nuit, il est conseillé de ne pas faire de bruit, d’utiliser une lumière tamisée et de parler à voix basse à son enfant.
  • Lors des siestes, il est conseillé de ne pas coucher son enfant dans son lit mais de le laisser dans son landau et de ne pas éteindre la lumière.
  • Avant le coucher, il est conseillé de favoriser les conditions d’endormissement et d’instaurer progressivement une certaine routine en effectuant tous les soirs les mêmes gestes à la même heure.


  •           Le sommeil chez les adolescents :

Le sommeil des adolescents est souvent perturbé par de nombreux facteurs : les études et la vie sociale principalement. En effet, les adolescents ont un emploi du temps chargé et doivent s’organiser entre les cours, les devoirs et les sorties. Il y a donc dans de nombreux cas un décalage de l’horloge biologique. En raison de son coucher tardif la semaine, le jeune accumule un déficit de sommeil, qu’il compense dès qu’il le peut (souvent le week-end) en dormant plus longtemps ou en faisant des siestes. En effet, environ 22% des 15-18 ans ont un besoin régulier de faire la sieste et un adolescent sur 2 présenterait des troubles de somnolence lors de la journée. Or, les adolescents ont besoin d’un temps de sommeil plus important que les adultes, car ils sont en croissance rapide. De plus, chez l’adolescent, l’endormissement se fait plutôt en sommeil léger  et la phase de sommeil profond dure moins longtemps. Le sommeil est donc moins réparateur.


Sources

Réactions :
      edit

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire