16 mai 2016

Published 13:54 by with 0 comment

Sortie de la glande pinéale et transport sanguin

Comme vu précédemment, la glande pinéale est une glande endocrine c’est-à-dire qu’elle sécrète des hormones dans la circulation sanguine, au niveau des capillaires sanguins. La synthèse de la mélatonine à lieu dans les pinéalocytes et comme aucun stockage de mélatonine n’est possible dans l’épiphyse, cette hormone se retrouve libérée dans les capillaires sanguins immédiatement après sa synthèse. Un pinéalocyte possède entre autre un prolongement ressemblant à un axone de neurone, mais au lieu de faire synapse avec un autre neurone, la terminaison abouti à proximité d’un réseau de capillaires sanguins.
00015020.jpg
Schéma d’un pinéalocyte
Image disponible ici
Comme la mélatonine est une neurohormone(1), sa sortie des pinéalocytes se fait par exocytose. En effet, après sa synthèse, la mélatonine est enveloppée dans des vésicules et est acheminé le long des microtubules jusqu’au niveau de la terminaison du prolongement du pinéalocyte. Les microtubules sont impliquées dans le mécanisme de transport cellulaire : ce sont des structures polaires (une extrémité + et une extrémité -) formées de dimères de tubuline α et β. les microtubules peuvent être comparer à des rails le long desquels les vésicules sont transportées.


Le déplacement des vésicules le long des microtubules est rendu possible grâce à la kinésine qui est une protéine agissant comme un moteur moléculaire qui fixe la vésicule et qui la transporte vers l’extrémité + (à noter qu’une autre protéine, la dynéine réalise aussi un transport mais vers l’extrémité -).


Une kinésine transportant une vésicule sur un microtubule
Ensuite, au niveau des terminaisons situées à proximité du système vasculaire, la mélatonine est libérée par exocytose dans l’espace extracellulaire. Ce phénomène se caractérise par la fusion de la membrane plasmique de la cellule avec les vésicules qui peuvent libérer la neurohormone.  Cette dernière gagne ensuite la circulation sanguine par diffusion passive. Cela est rendu possible par la structure des capillaires sanguins : ces derniers sont simplement pourvus d’un endothélium(2) et d’une lame basale(3), constituant une paroi très mince qui permet aux molécules de traverser facilement et rapidement les capillaires.



La mélatonine appartient à la classe chimiques des amines (car elle dérive de la sérotonine qui dérive elle-même du tryptophane, un acide aminé). Une des propriétés de cette classe est que les composés sont hydrophiles, c’est-à-dire qu’ils ont une certaine affinité avec l’eau qui les rend solubles. De ce fait, lorsque la mélatonine arrive dans le plasma(4), constitué à 91% d’eau, elle se solubilise et elle est transportée telle qu’elle dans un état libre jusqu’aux récepteurs des cellules cibles.
Lexique :
(1) Neurohormone : c’est un messager chimique (ou neurotransmetteur) produit par les neurones et c’est aussi une hormone qui circule dans notre circulation sanguine pour aller jusqu’aux organes cibles
(2) Endothélium : fine couche de cellules tapissant la face interne de la paroi des vaisseaux sanguins
(3) Lame basale : est un assemblage de protéines et glycoprotéines extracellulaires sur lequel reposent l’épithélium (tissu composé de cellules juxtaposées disposées en une ou plusieurs couches tapissant la face interne des organes)

(4) Plasma : Partie liquide du sang dans laquelle baignent les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes)
Sources 

Réactions :
      edit

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire